MIGUEL ANGEL ASTURIAS

Mémoire baignée de songe, la gravure est mémoire baignée de songe…

La linogravure est une gravure en relief, ou taille d’épargne, qui consiste à graver une planche de linoleum, un matériau tendre conçu à base d’huile de lin, de poudre de liège, de gomme et de résine.

La gravure sur linoleum consiste à évider des parties de la plaque et à poser de l’encre sur les parties non gravées à l’aide d’un rouleau pour imprimer le dessin que l’on a créé.

La plaque est gravée à l’aide de gouges, semblable à celles qu’on utilise pour graver le bois.

 

La linogravure me permet de proposer des illustrations mélangeant mes réflexions philosophiques, ethnologiques, mes recherches sur la religion et la sociologie, tout en étant en contact avec la matière.

La Déesse

La Déesse crée un équilibre en tout. Le bien et le mal. La naissance et la mort. Le prédateur et la proie. Sans elle, tout ne serait plus que destruction et chaos. Elle est en tout ce qui est d’une beauté infinie Et aussi bien en ce qui se décline !

Les Brumes d’Avalon

La Déesse m’inspire au quotidien, elle est l’équilibre prédateurs-proies, elle est issue de temps anciens, archéologiquement envoutante.

Elle peut se nommer Marie et prendre des airs d’icône, signifier sa présence au coeur d’une statuette, être représentée dans les corps de toutes les femmes, des mères et des filles. Elle est accompagnée de mille légendes : Freya, Aphrodite, Pachamama, Inanna, Tinnit Tanit…

Nous venons tous de la Déesse, elle est la nature créatrice.

Vous trouverez aussi dans mes gravures...

Des petites bêtes du monde médiéval

La cyanotypie m’a poussé à observer la nature, à faire attention aux plantes, à leurs familles botaniques, leurs légendes et poésies.

Ainsi, il m’arrive de prendre mon herbier et de redessiner les courbes d’une plante.

Vous trouverez par exemple dans une de mes gravures, un peu d’euphorbe des bois, des jacinthes des bois et des mercuriales des bois, ou une représentation des trois noms de la Monnaie-du-pape, ou Lunaire ou Médaille de Judas…

Sociologie et ethnologie

Mythologies

Les différentes mythologies et religions sont mes principales sources d’inspiration. Mythologies, religions, philosophies… Mes gravures sont une matérialisation de ces aspirations.

Je suis sensible à l’art religieux car il renvoie nécessairement aux sentiments humains. Je vois en ces documents, en ces objets et peintures, quelque chose de sensible car touchant à l’invisible et à l’inconnu.

Mes créations ne seraient que de simples créations matérielles, sans la représentation émotionnelle que j’y greffe. Elles sont porteuses du regard de la lignée croyante qui a fabriqué le sens des dessins.

J’aime penser qu’en prenant un caractère sacré, mes productions sont des témoignages artistiques des pensées d’une communauté selon bien sûr ma propre interprétation mais aussi témoin des rapports que l’homme entretient avec le monde, la vie et la nature, sa conception de l’invisible et de nombreux domaines universels tels que la mort et la naissance.

Un exemple...

Le Juste Milieu

Le juste milieu

Cette sagesse, nous la retrouvons chez Aristote, en Inde, en Grèce, à Rome …

C’est une attitude éloignée des extrêmes, une position idéale, loin des exagérations et des défauts.

« In medio tutissimus ibis » :  C’est au milieu que tu marcheras le plus en sécurité. L »Aurea Mediocritas » d’Horace.

Être au milieu n’est pas un synonyme d’une médiocrité dorée, ce n’est pas s’éloigner à égale distance du bien et du mal, c’est justement le bien ET le mal, tous les deux assumés.

Contraignant les deux forces à oeuvrer ensemble pour le mieux sur la voie du milieu, une route dorée usant de la tempérance du Tarot de Marseille, l’alchimie des éléments opposés produisant un résultat idéal.

C’est aussi La voie du milieu du bouddhisme qui évite d’une part la recherche incessante du plaisir des sens et de l’autre l’ascétisme total pour arriver à une purification de soi, par soi-même.