Comme des talismans rappelant la magie des végétaux, un cyanotype représente une ombre végétale invisible captée par le soleil.

 

Le cyanotype est un procédé photographique monochrome datant du 19ème siècle (1842).

Ce procédé permet de capter l’empreinte d’une plante ou d’un négatif photo grâce à un mélange photosensible composé de Citrate d’ammonium ferrique et de Ferricyanure de potassium.

Lune et Nature

 

Une belle fougère contenant toutes les légendes des forêts sombres et sauvages. Ou la Lune qui nous éclaire et berce notre nuit…
Toute la magie de la nature captée par le soleil et ce bleu de Prusse.

« Des sapins, des sapins, des sapins, jamais une âme. Les chemins sablonneux s’enfoncent de salle obscure en salle obscure, parmi la mousse et la fougère, sous ces grandes rames balançantes. Les grappes du sureau rouge tirent l’œil, ou bien quelque pied de digitale pourprée. Il y a des endroits où le soleil semble n’avoir point percé depuis des mondes d’années : c’est sombre, c’est noir, c’est la mort. Une forêt comme celle de la complainte de sainte Geneviève de Brabant, où des ermites peuvent vivre solitaires et qu’on imagine pleine de loups, de renards, de blaireaux »
Henri Pourrat –  Gaspard des Montagnes – 1931

Talismans et icônes botaniques

 

Les cyanotypes sont pour moi des icônes.

Les icônes dans l’univers orthodoxe ont comme mission de porter en eux le monde irréel. Ce sont des images terrestres accueillant l’image divine et matérialisant sa présence parmi nous.

Ainsi mes cyanotypes représentent l’image naturelle d’une plante et nous apportent sa compagnie.

Le cyanotype devient sacré, nous apportant l’image de l’esprit saint de la nature, accompagnant les empreintes des plantes des multitudes de légendes qui les définissent et des bienfaits qu’elles nous apportent.

Qui sait ? le cyanotype d’une vigne vous apportera peut-être la sagesse, et celui d’un sorbier des oiseleurs vous protégera peut-être de la foudre !