Publié par Laisser un commentaire

Capselle Brodée

Capsella bursa-pastoris brodée

La bourse-à-pasteur est une très belle plante que l’on croise un peu partout.
Les fruits de la plante ressemblent à de petits coeurs.
On lui a donné le nom de bourse à pasteur en comparaison avec les bourses plates que portaient les bergers à leur ceinture.

La capselle est une « plante du sang », antihémorragique.
Elle aide à stopper tous les types de saignements et favorise la cicatrisation des plaies. Elle peut être l’amie des femmes en calmant des règles trop abondantes ou des aventuriers en soignant les coupures. Elle était utilisée par les sages-femmes au 19ème siècle.

Elle est comestible et a un petit gout de moutarde.

J’ai simplement voulu représenter l’union entre cette plante et le sang de notre corps.

La technique utilisée

Le cyanotype est un procédé photographique monochrome datant du 19ème siècle (1842).

Ce procédé permet de capter l’empreinte d’une plante ou d’un négatif photo, ou de tout autre objet grâce à un mélange photosensible composé de Citrate d’ammonium ferrique et de Ferricyanure de potassium. Le procédé est simple :

Je fais deux mélanges  :
1 : 20g de citrate d’ammonium ferrique à 100 ml d’eau
2 : 8g de ferricyanure de potassium à 100 ml d’eau

Je mélange les deux liquides dans le noir. La préparation finale devient photosensible.
À l’aide d’un pinceau ou d’un rouleau, j’étale cette préparation sur une feuille qui est résistante à l’eau.
Et je laisse sécher.

J’ai posé sur le papier une photographie d’un corps que j’ai imprimé en noir et blanc sur un papier transparent (les films transparents pour rétroprojecteur). J’ai dessiné sur ce papier transparent les veines à l’aide d’un feutre noir.
Le tout a été fixé et mis au soleil de midi (ici c’était en automne) pendant une vingtaine de minutes, puis j’ai rincé à l’eau.

Enfin, j’ai brodé sur ce papier une bourse-à-pasteur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *